Anne Hidalgo adepte de Ferdinand Lop ?

Un camp naturiste en plein Paris. Voilà le dernier projet en date de la majorité socialo-écolo parisienne. Après la chasse aux automobilistes pollueurs par la réduction de la vitesse sur le périphérique parisien et la piétonisation des voies sur berge, Anne Hidalgo, décidément plus verte que rose, semble vouloir appliquer à la lettre le programme de Ferdinand Lop.

Ce nom vous dit sans doute quelque chose. Rappelez-vous, Ferdinand Lop c’est celui qui voulait installer Paris à la campagne pour que ses habitants respirent un air pur. Cette figure pittoresque du quartier Latin était devenue la coqueluche des étudiants dans les années de l’avant et de l’après-guerre. L’homme qui se voyait un destin national posait sa candidature à chaque élection présidentielle. Sans succès, évidemment, malgré un programme où l’excentricité le disputait au burlesque. Certes, il n’avait pas envisagé d’implanter un camp naturiste dans un parc parisien – le réchauffement climatique n’étant pas encore à l’ordre du jour – mais son programme électoral prévoyait la pose d’un toboggan sur la place de la Sorbonne pour « le délassement des étudiants », l’aménagement de trottoirs roulants pour faciliter le travail des péripatéticiennes ou encore l’extinction du paupérisme à partir de 10h du soir. Sans oublier le prolongement du boulevard Saint-Michel jusqu’à la mer « dans les deux sens ». Des propositions qui faisaient sourire à l’époque mais qui aujourd’hui pourraient être reprises par l’équipe d’Anne Hidalgo sans qu’elles paraissent le moins du monde farfelues, tant Paris est devenue la capitale européenne des bobos et des loufoques.

Le conseil de Paris a donc voté lundi 26 septembre pour l’implantation d’un camp naturiste dans Paris. Où ? la question n’est pas réglée. Ce sera dans un parc ou un jardin public, un endroit délimité « sans pour autant parquer ou grillager » précise l’un des élus Vert à l’origine du projet. Parmi les pistes envisagées « les berges de la Seine, les parcs ou les parties de parcs. Tout est possible ! » s’enthousiasme l’élu écolo qui verrait bien les émules d’Adam et d’Eve trouver leur paradis dans les bois de Vincennes ou de Boulogne, voire aux Buttes-Chaumont. Les naturistes souhaiteraient, eux, pouvoir privatiser un lac, comme celui de Daumesnil.

Après les zones sans voiture, la mairie de Paris créerait des secteurs réservés aux nudistes. Certes dans ce Paris enchanté d’Anne Hidalgo il faudra veiller à ce que l’intimité des adeptes du naturisme ne soit pas troublée par des voyeuristes ou des exhibitionnistes. Pas toujours évident de concilier la liberté de se mouvoir dans le plus simple appareil avec l’atteinte aux bonnes mœurs. Car s’il ne faut pas sous-estimer les risques d’attentat… à la pudeur, il faut surtout craindre la menace terroriste. Car quelle plus belle cible pour les djihadistes qu’un camp de nudistes !

2 comments on “Anne Hidalgo adepte de Ferdinand Lop ?

Les commentaires sont clos