Bruxelles ne refuse vraiment rien à ses fonctionnaires

Bonne nouvelle pour les fonctionnaires européens. Leur salaire va être augmenté de 2,4% cette année. Alors que la plupart des pays de l’Union européenne rognent sur les salaires des agents de la fonction publique, Bruxelles se montre d’une générosité démesurée pour ses 55 000 bureaucrates aux salaires déjà mirobolants. « Les fonctionnaires ont beaucoup travaillé ces derniers mois » explique-t-on, sans rire, au siège du Parlement européen pour expliquer ce surprenant coup de pouce. L’augmentation annuelle sera désormais calculée en fonction de l’inflation et de l’évolution moyenne des traitements des fonctionnaires des onze principaux pays de l’Union européenne.

Savez-vous qu’un rond-de-cuir européen débutant, au bas de l’échelle, touche entre 2654 et 3003 euros par mois ? L’échelle comporte 16 grades. Chaque grade étant composé de 5 échelons. L’avancement se fait automatiquement à l’ancienneté tous les deux ans pour gravir les échelons.

Au sommet de l’échelle (grade 16) le haut-fonctionnaire européen perçoit un traitement compris entre 16 919 et 18371 euros. Des salaires mirifiques, indécents même, si on les compare au salaire net moyen d’un agent de l’Etat en France qui est de 2475 euros selon une étude de l’INSEE d’août 2015 portant sur les salaires de 2013 (voir encadré).

Des avantages insolents

A ces traitements de nababs, s’ajoutent des avantages insolents : une indemnité d’expatriation à hauteur de 16% du salaire, la gratuité de l’école européenne pour les enfants des fonctionnaires. Une école où les non-fonctionnaires peuvent entrer exceptionnellement moyennant la somme de 5 à 10 000 euros par an.

A ces privilèges il faut ajouter les allocations familiales à hauteur de 373 euros par enfant et par mois jusqu’à l’âge de….26 ans. Des allocations pour la naissance (198 euros par enfant), pour le foyer (170 euros par mois), une allocation scolaire (253 euros par enfant et par mois), une allocation d’installation (839 euros pour une famille et 497 pour un célibataire). Ainsi qu’une foule d’autres privilèges comme la dispense de la TVA la première année de l’installation, un aller et retour par an dans le pays d’origine…

Chaque année ces fonctionnaires nantis bénéficient de 24 à 30 jours ouvrables de congés payés. Ils ont aussi droit à une « remise diplomatique » à vie de 7 à 20% accordée par les constructeurs automobiles sur l’achat d’un véhicule. Une ristourne conséquente puisqu’une berline allemande peut ainsi être acquise à 60% de son prix en France.

Arrêtons là cet inventaire à la Prévert qui met en lumière le train de vie particulièrement scandaleux de cette caste de privilégiés en cette période de crise et de baisse du niveau de vie des Français.

Car l’augmentation accordée à ces fonctionnaires de luxe va alourdir de 100 millions le budget européen, déjà gravement déficitaire. Et ce sont, bien entendu, les contribuables qui paieront !


lire aussi…

En France le point d’indice n’a pas augmenté depuis 2010

La comparaison de la situation entre les fonctionnaires Français et ceux du parlement européen est particulièrement choquante.

Le point d’indice est gelé en France depuis 2010 pour les cinq millions d’agents de la fonction publique . Et le gouvernement ne prévoit pas d’évolution avant 2017. Les syndicats ont calculé que du fait de l’inflation la perte de pouvoir d’achat sur cinq ans était de 14%. Un million de fonctionnaires ont aujourd’hui un salaire inférieur au SMIC.