France en deuil, peuple debout

Notre patrie est en deuil. La France pleure ses enfants. Le pays est touché au plus profond de lui-même. L’horreur a soudain fait irruption dans la vie de chacun de nous. Un cauchemar auquel on ne voulait pas croire mais qui vient de frapper cruellement en plein cœur de Paris. Un carnage qui a fait 130 morts et des centaines de blessés dont beaucoup resteront estropiés à vie.

J’écris ces lignes au lendemain de l’hommage national que le pays a rendu à ces victimes de la barbarie tuées au nom d’un islam radical. Un islam de la haine et de l’intolérance qui sème la mort un peu partout dans le monde, et particulièrement en France depuis deux décennies au moins, lorsque des bombes ont éclaté en 1995 dans le métro parisien. Premiers morts d’une guerre sans nom déclarée à notre société, à notre façon de vivre, à notre civilisation par des fanatiques endoctrinés et manipulés depuis l’étranger. Une troisième guerre mondiale qui, à la différence des deux premières, avance masquée, sans ligne de front et sans préparation militaire. Une guerre d’usure faite de coups d’éclats à résonnance mondiale par l’écho des médias. Une guerre dont chacun d’entre nous peut, demain, être la victime. Une guerre destinée à semer la terreur et l’effroi dans l’opinion publique. « Nous aimons la mort autant que vous chérissez la vie ! » avait lancé Mohamed Merah comme un défi aux policiers qui allaient donner l’assaut. En quelques mots tout est dit de l’abime qui sépare ces kamikazes morbides de notre civilisation judéo-chrétienne pétrie de culture gréco-romaine. Oui, la vie est pour nous un bien précieux ! Oui nous sommes fiers d’être les héritiers de ce peuple de paysans et d’ouvriers qui a construit la France au fil des siècles et des générations.

  • Oui nous voulons garder nos coutumes et nos traditions.
  • Oui nous sommes attachés à nos belles cathédrales, comme à nos modestes chapelles de campagne qui témoignent de la foi de nos ancêtres.
  • Oui nous apprécions le bon vin fruit du savoir-faire de nos vignerons.
  • Oui nous aimons la bonne chère et les produits de nos terroirs mitonnés par nos grands chefs cuisiniers.
  • Oui nous sommes en admiration devant les exploits des ingénieurs qui ont réalisé le TGV ou le viaduc de Millau.
  • Oui nous savons que nos médecins réalisent chaque jour des exploits pour sauver des vies.
  • Oui, nous aimons par-dessus tout la liberté parce que c’est un droit fondamental de l’homme.

C’est pour cela que nos ancêtres se sont battus tout au long de notre longue histoire. C’est pour cela aussi que notre peuple que l’on croyait résigné, anesthésié par des décennies d’auto flagellation d’élites intellectuelles dévoyées, s’est levé pour dire « non au terrorisme et à la barbarie ». De partout en France, les drapeaux tricolores ont fleuri aux fenêtres. La Marseillaise a retenti sur les places des villages, autour des monuments aux morts. Des jeunes ont choisi de s’engager dans l’armée. Le peuple debout a manifesté son besoin d’appartenance à notre patrie commune, la France, montrant ainsi son besoin profond d’identité et d’enracinement.
Que cette France patriote retrouvée, que cette France de la fidélité et de l’honneur que nous aimons trouve dans le site que nous lançons de quoi satisfaire sa soif de vivre et de lutter.