Il est urgent de « désislamiser » notre pays !

Trente ans d’aveuglement, d’accommodements, de déni de la réalité. Trente ans qui ont permis à l’islamisme de s’implanter et de proliférer dans notre pays. Gauche et droite confondus, tous les gouvernements qui se sont succédé depuis le début des années 80 portent la responsabilité de la situation actuelle…

Car le mal est profond. Entre angélisme et clientélisme, mais aussi-il faut le dire-pour acheter la paix sociale, élus, policiers et représentants de l’Etat ont, bien souvent, fermé les yeux pendant des années sur des trafics en tout genre. Des maires de banlieue ont délégué leur autorité sur la jeunesse à des « grands frères », à des éducateurs de rue, à des animateurs de quartier. Un monde en vase clos s’est ainsi créé avec ses modes de vie, ses codes, ses propres lois, en marge de la société. Des zones de non-droit où la police n’allait même plus. La consigne étant d’éviter les « dérapages » qui auraient immanquablement conduits à des affrontements susceptibles de dégénérer en émeutes. C’est sur ces « territoires perdus de la République » que l’islamisme a pu prospérer sans être, le moins du monde, inquiété.

C’est aujourd’hui que nous payons le prix de cette inexcusable démission, de la lâcheté des gouvernants. Et nous le payons au prix fort. Les attentats qui ont ensanglanté Paris en 2015, Bruxelles en mars 2016. Tout comme ceux qui ont frappé la Tunisie l’année dernière et les pays de l’Afrique sub-saharienne plus récemment portent la marque d’un seul et même ennemi : l’islamisme. Un ennemi qui a déclaré une guerre totale aux « mécréants » que nous sommes, c’est-à-dire à tous ceux – y compris les musulmans – qui ne partagent pas cette vision totalitaire et fanatique d’un monde où la seule loi qui doit s’appliquer est la charia, la loi islamique que les djihadistes veulent imposer au monde entier par la violence.

Revoir le logiciel idéologique actuel

Face à cet ennemi implacable, il faut employer les grands moyens. En priorité revoir complètement le logiciel idéologique actuel. En finir avec cette théorie de l’excuse visant à absoudre systématiquement les comportements délictueux des « jeunes » des quartiers qui seraient victimes d’on ne sait quelles discriminations. Parallèlement tout doit être fait pour redonner aux Français leur fierté et leur dignité. Qualités indispensables pour faire face avec courage et détermination aux menaces d’attentats qui visent notre pays.

Il est essentiel aussi de réinvestir ces quartiers-ghettos contrôlés par les salafistes et les caïds de la drogue. Patrick Kanner, ministre de la ville, assure dans une interview (Le Parisien du 27 mars 2016) qu’ « une centaine de quartiers en France » présentent « des similitudes potentielles avec Molenbeek ». Qu’attend le gouvernement pour y envoyer la police, voire l’armée pour y rétablir l’ordre républicain ? L’état d’urgence peut permettre l’intervention des forces de l’ordre à toute heure du jour ou de la nuit. L’opération permettrait de démanteler les trafics de drogue et de récupérer armes, munitions et explosifs avec des interpellations à la clef.

Fermer définitivement les mosquées salafistes

Ce grand coup de balai dans les cités, terreau de l’islamisme, devra s’accompagner d’un ensemble de mesures destinées à rétablir les principes de la laïcité bafouée depuis des années. Ainsi faut-il fermer définitivement les mosquées salafistes où l’on prêche la haine de nos valeurs, interdire l’abattage halal, contraire au droit français, renvoyer dans leur pays les clandestins et les déboutés du droit d’asile, expulser les familles polygames, mettre fin au regroupement familial. Le rétablissement des contrôles aux frontières permettra de stopper l’immigration extra-européenne et d’empêcher ainsi que d’éventuels terroristes s’infiltrent dans notre pays et ne viennent rejoindre les réseaux qui s’y trouvent déjà.

Un ensemble de mesures qui peuvent être rapidement mises en œuvre par un gouvernement conscient de ses responsabilités vis-à-vis de la protection et de la sécurité des citoyens Français. Des mesures qui seraient acceptées par les musulmans, ceux du moins qui sont désireux avant tout de vivre en paix. Quant à ceux qui ont des difficultés à s’intégrer, qui refusent nos valeurs, notre mode de vie, nos traditions, ils n’auront d’autre choix que de quitter la France. C’est d’ailleurs ce que suggère le général (2S) Antoine Martinez dans un récent article (Riposte Laïque du 28 mars) : « Il faut les pousser à émigrer vers des terres musulmanes pour pratiquer leur islam comme le prescrit le Coran ». Car il est désormais évident que le Coran est incompatible avec notre démocratie. Nombre de ses versets qui prônent la haine raciale, le sexisme, la discrimination, ou appellent à la violence contre les infidèles sont susceptibles d’action en justice.

3 comments on “Il est urgent de « désislamiser » notre pays !

Les commentaires sont clos