Les Français sont de plus en plus intolérants à l’islam

De tâtonnements en hésitations, de dénis de la réalité en accommodements sur les principes, les dirigeants français de ces quarante dernières années, de droite comme de gauche, sont tous responsables du climat anxiogène que connaît aujourd’hui notre pays.

Les Français ont peur. Une peur qui les rend hystériques. Comme sonnés par l’odieux attentat de la préfecture de Paris qui a coûté la vie à quatre fonctionnaires de police début octobre, ils se radicalisent de plus en plus contre les manifestations religieuses de l’islam dans l’espace publique.

Un sondage réalisé le 26 octobre par l’Ifop pour le JDD traduit leur inquiétude sur la question de la laïcité face à la montée de l’islamisme. 78% des personnes interrogées pensent que le principe français de la séparation de l’Eglise et de l’Etat qui remonte à 1905 est aujourd’hui en danger. Une crainte commune à toutes les catégories sociales, toutes les générations, tous les partis politiques. 61% des sondés jugent même que l’islam est « incompatible avec les valeurs de la société française ». Une augmentation de 8% par rapport à février 2018.

Ils n’acceptent plus les signes ostensibles d’appartenance à une religion dans l’espace public. Ainsi 73% d’entre eux dénoncent le port du voile pour les femmes accompagnant les enfants lors des sorties scolaires. Le pays réel s’accroche à son identité qu’il sent menacée. Les Français se rebiffent contre les élites qui ont tenté de leur faire croire pendant des années aux chimères du « vivre-ensemble ». Réalistes et pragmatiques ils constatent tous les jours que les islamistes veulent créer une contre-société où la charia remplacera les lois de la République qu’ils bafouent allègrement.

Il suffit pour s’en convaincre de se rendre dans certaines cités de banlieue où des femmes ne sortent pas sans leur niqab dont le port est interdit en France depuis 2010. Une transgression punie en théorie d’une amende de 135 euros qui ne sera pourtant pas sanctionnée. Quel policier prendrait le risque de s’aventurer dans ces « territoires perdus de la République » au risque de déclencher une émeute ?

Fausse bonne idée

Face à cette montée d’un islam radical, les gouvernants qui se sont succédé depuis quatre décennies ont bien tenté d’organiser la religion musulmane comme leurs prédécesseurs l’avaient fait au début du 20e siècle avec la religion catholique. Peine perdue ! Il n’y a pas de hiérarchie, pas de clergé, pas de pape chez les fidèles de Mahomet dont les mosquées sont indépendantes les unes par rapport aux autres.

Elles sont sous l’influence des pays qui les ont financées. En créant en 2003 le Conseil français du culte musulman (CFCM) Nicolas Sarkozy, qui était à l’époque ministre de l’Intérieur et des cultes, voulait trouver un interlocuteur unique pour le rite islamique. Une fausse bonne idée qui se transformera en fiasco tant les antagonismes sont forts au sein de cet organisme qui, de surcroît, n’a aucune légitimité aux yeux des musulmans.

Sollicité par Emmanuel Macron qui espérait s’en faire un allié dans sa lutte contre la radicalisation, le CFCM vient de botter en touche. « Le port du voile est une prescription religieuse, mais celles qui ont décidé de s’en affranchir ne sont pas moins musulmanes et restent dans la communauté des croyants » assure le conseil religieux de cet organisme dans un communiqué qui vaut son pesant de « et en même temps »… ! Une déclaration qui constitue de facto un soutien au port du voile le jour même où le Sénat vote à une large majorité l’interdiction du voile lors des sorties scolaires.

Une concomitance qui souligne, s’il en était besoin, le fossé qui sépare les musulmans dans leur repli identitaire, du reste de la communauté française. On comprend mieux pourquoi la réforme de l’islam de France promise par Macron pour 2019 a pris beaucoup de retard. Il n’en reste pas moins que le président de la République doit aussi prendre en compte l’exaspération croissante des Français devant cette montée de l’islamisme radical, terreau de ce terrorisme qui depuis 2012 endeuille notre pays. Il y a tout lieu de craindre en effet que l’auteur de l’attentat commis contre la mosquée de Bayonne qui a fait deux blessés graves parmi les fidèles fasse des émules tant le climat dans lequel nous vivons aujourd’hui est délétère.

One comment on “Les Français sont de plus en plus intolérants à l’islam

Les commentaires sont clos