Macron, arrête de taper sur la police, tu vas encore en avoir besoin !

A quoi joue-t-il ? Dans l’interview qu’il a donnée au média en ligne Brut, Macron s’est, une fois encore, surpassé dans l’outrance. Dans son collimateur la police nationale qu’il a publiquement désavouée reprenant à son compte les accusations de « contrôle au faciès » et de « violences policières » lancées par la racaille de banlieue et l’extrême gauche.  … Lire la suite