Vers l’effondrement du système

Sommes-nous encore en démocratie ? La question peut paraitre surprenante pour certains de nos lecteurs. Pourtant, à y regarder de près à quoi assiste-t-on aujourd’hui ? Des règlements de comptes entre communautés ethniques à Dijon. Des agressions violentes et des vols commis dans le très chic 16e arrondissement de Paris par des mineurs étrangers. Des manifestations de milliers de personnes, noires dans leur grande majorité, qui dénoncent « le racisme et les violences policières » en réaction à la mort en 2016 d’un jeune malfaiteur d’origine malienne. Des individus qui, au nom de l’antiracisme, dégradent des statues de nos grands hommes jusque devant l’Assemblée nationale. Des écologistes qui mènent une action coup de poing en escaladant les grilles du ministère de l’Intérieur pour s’y enchaîner. Rien que ça !

Et pour couronner le tout on apprend que Macron, lui-même, est intervenu par courrier auprès du parquet national financier pour dédouaner son bras droit Alexis Kohler visé par une enquête pour prise illégale d’intérêt. Un sérieux coup de canif, tout de même, au sacro-saint principe de la séparation des pouvoirs. Enfin il y a cette stupéfiante affaire de mise sur écoutes téléphoniques de plusieurs avocats qui rappelle les méthodes des régimes totalitaires. Aujourd’hui les avocats, demain les opposants politiques. A quand l’ouverture d’un camp de rééducation pour les  Gaulois réfractaires ? « Le poisson toujours pourrit par la tête » dit un proverbe chinois. Chaque jour nous en apporte de nouvelles preuves. En se montrant incapable de se faire respecter le pouvoir perd de son autorité et de sa crédibilité. Il avoue sa faiblesse.

Macron s’est parait-il fâché en conseil des ministres reprochant aux membres du gouvernement et à leurs conseillers de trop s’exprimer et de parler en son nom. Des têtes vont-elles tomber lors du prochain remaniement ministériel de la mi-juillet ? Il est probable que certains ministres comme Castaner et Belloubet vont quitter leur portefeuille respectif de l’Intérieur et de la Justice. Edouard Philippe lui-même devrait quitter la tête du gouvernement pour regagner, sans doute, sa bonne ville du Havre. Mais ceux qui les remplaceront feront la même politique contraire aux intérêts des Français. Ce qui nous promet une rentrée plutôt chaude sur le plan social. En attendant, profitez bien de vos vacances. Des vacances bien méritées après ces (trop) longues semaines de confinement. Votre site et ses collaborateurs vont s’accorder aussi quelque repos afin de se ressourcer et de revenir vers vous en septembre avec toujours plus de pugnacité.

Bonnes vacances à tous !